La communauté italienne à New York

LITTLE ITALY
« Little Italy »: c’est le nom donné aux quartiers d’origine italienne dans le monde anglo-saxon (San Francisco, Ontario, Californie,…) ou francophone (« la Petite Italie » à Montréal au Québec). Les immigrants italiens se regroupaient dans des zones habitées exclusivement par eux, dans le but de s’aider réciproquement et de garder leurs traditions. Le phénomène des « Little Italy » n’existe pas en Amérique latine (même si certains quartiers ont concentré beaucoup d’immigrés italiens, comme « Palermo » à Buenos Aires); cela a été expliqué par une intégration plus facile aux populations locales, notamment grâce aux similitudes de langue (l’Italien est une langue latine comme l’espagnol et le portugais).
La plus grande des « Little Italy » se trouve à New-York. C’est celle que nous allons étudier. Il convient toutefois de préciser que ce quartier, aujourd’hui, n’est plus habité que par des Américains d’origine italienne! En effet depuis les années 1950, le population d’origine italienne a été complètement absorbée par la population new-yorkaise.
Localisation géographique
Image
Le quartier était auparavant délimité par les rues Elizabeth, Mott et Mulberry au nord de Canal Street, et s’étendait même au-delà. Au milieu du xxe siècle, la communauté italienne commença à se disperser vers d’autres quartiers ou banlieues, et Little Italy se rétrécit. Vers le sud, le quartier voisin de Chinatown s’est étendu considérablement, empiétant largement sur celui de la Petite Italie, lorsque l’immigration asiatique prit de l’ampleur. La zone nord, près de Houston Street, perdit également ses caractéristiques italiennes, pour devenir maintenant NoLiTa, un quartier sans style particulier, dont le nom est une abréviation de North of Little Italy. De nos jours, la section de Mulberry Street entre Broome Street et Canal Street est la plus caractéristique de Little Italy.
Carte:
Repères historiques
L’Italie est devenue une des principales terres d’émigration au XIXème et au XXème siècles.
On distingue traditionnellement deux grands périodes de l’émigration italienne:
– celle de la « Grande Emigration » de 1860 à 1930 environ: les Italiens partaient pour l’Amérique (du Nord et du Sud)
– celle de « l’émigration européenne » à partir des années 1950: le Itliens partaient pour l’Europe septentrionale (France,…).
L’émigration italienne à NY a donc été massive des années 1970 à 1930.
Causes de l’émigration vers l’Amérique:
La fête de San Gennaro, du nom du Saint Patron de Naples, est un grand festival de rue organisé chaque année à Little Italy, le long deMulberry Street. Les festivités durent onze jours, on y trouve des parades, des processions, des attractions diverses dont un concours de mangeurs de pâtes.
– Crise historique: l’unification italienne (1860) brise le système féodal: depuis le Moyen Âge et particulièrement dans le sud, les terres étaient la propriété inaliénable des aristocrates, des organisations religieuses ou du roi. La décomposition du féodalisme et la redistribution des terres ne permet pas aux petits agriculteurs de vivre de leur production. Beaucoup ne disposent que de toutes petites parcelles qu’il faut diviser au cours des successions patrimoniales.
– Crise économique: l’Italie ne produit pas suffisamment de denrées alimentaires. À partir de la fin des années 1880, l’Italie connaît notamment une grave période de crise caractérisée comme « les années les plus noires de l’économie italienne » par l’historien G. Luzzatto, provoquée par trois évènements majeurs :
La rupture commerciale avec la France
Une crise agricole (aggravée par la rupture précédente)
Une crise immobilière et bancaire.
– Crise sanitaire: en 1880, par le manque de programmation de plans d’aménagement des zones marécageuses, 600 000 personnes sont touchés par la malaria et dans les campagnes du nord la pellagre se développe, causée par la misère et la malnutrition provoquant 104 000 cas.
La fête de San Gennaro, du nom du Saint Patron de Naples, est un grand festival de rue organisé chaque année à Little Italy, le long deMulberry Street. Les festivités durent onze jours, on y trouve des parades, des processions, des attractions diverses dont un concours de mangeurs de pâtes.
Les Italiens quittent leur pays d’origine en espérant une vie meilleure ailleurs: il s’agit d’échapper à la misère.
Nourriture:

Image

Les linguine au pesto (source: wikipedia)
– On trouve de très nombreux restaurants italiens à NY (comme partout dans le monde); il existe aussi des restaurants plus particulièrement siciliens, napolitains,… Ces restaurants sont situés dans toute la ville de New-York et pas seulement dans la « Petite Italy », même si on trouve beaucoup de restaurants italiens là: le site est très touristique. Il existe en revanche des fabriques de pâtes fraîches exclusivement dans le Petite Italie.
Image
 
– Il est intéressant de remarquer que de nombreuses stars américaines d’origine italienne parlent de la « Petite Italy » new-yorkaise dans leurs oeuvres, et la nourriture italienne archétypique (pâtes, pizza, huile d’olive,…) semble être un symbole d’une « identité » ou du moins d’une culture italienne spécifique. C’est flagrant par exemple dans le clip de la chanson « Eh, eh » de Lady Gaga, tourné en 2009 dans la « petite Italy » new-yorkaise:
Culture:
La fête de San Gennaro, du nom du Saint Patron de Naples, est un grand festival de rue organisé chaque année à Little Italy, le long de Mulberry Street. Les festivités durent onze jours, on y trouve des parades, des processions, des attractions diverses dont un concours de mangeurs de pâtes.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s